Dans Alimentation, Diversification Alimentaire, NutriSanté

En France, la proportion d’adultes mangeant au moins 5 fruits et légumes par jour en 2016 est de 25%, ce qui est encore beaucoup trop bas, et ce malgré toutes les campagnes de prévention mises en place par les pouvoirs publics. Les 75% de personnes restantes n’ont, pour la plupart, pas eu l’habitude d’en manger dans leur enfance, d’où l’importance de l’éducation alimentaire des enfants.

D’après la SEGHNP (Société Européenne de Gastroentérologie, Hépatologie et de Nutrition Pédiatrique), 4 à 6 mois après l’arrivée de votre bébé, il faut déjà commencer la diversification alimentaire.  Et c’est malheureusement souvent un moment où beaucoup de parents se sentent égarés. Quels aliments présenter ? Quels aliments ne pas donner ? Dois-je forcer mon bébé à manger sa purée de légumes ? Pourtant, il n’y a pas de quoi s’affoler, car pour nous aider à nous en sortir, les organisations de santé publique ont émis des recommandations pour chaque catégorie d’aliments. Dans cet article, nous nous intéressons à celles concernant les fruits et légumes.

Il est important de les introduire dans un ordre précis et avec patience, pour ne pas en dégoûter vos enfants, et risquer de leur faire développer de la néophobie alimentaire (75% des enfants traversent une phase de néophobie alimentaire).

 

Quelques recommandations pour les légumes pour laisser le stress hors de la cuisine :

  • On va pouvoir commencer à introduire les légumes au déjeuner à partir de 4 mois, sois dès le début de la diversification. Donnez-en à la cuillère, ou dans le biberon sous forme de bouillon de légumes ;
  • Evitez les légumes crus et peu mûrs, car ils sont plus difficiles à digérer. Ils ne seraient pas bien absorbés par l’intestin de votre bébé et risqueraient de provoquer des diarrhées et des maux de ventre. En effet, l’intestin de votre bébé est moins paré que le vôtre contre les attaques extérieures ;
  • On recommande de choisir, au début, les légumes les moins riches en fibres et de les cuire à la vapeur. Cuir les légumes permet d’éliminer les potentiels parasites. Les légumes cuits sont par ailleurs plus mous et donc plus faciles à manger pour votre bébé ;
  • Pour les plus petits, il est impératif de mixer les légumes jusqu’à ce qu’ils atteignent une texture lisse (sans morceaux). Cela permet d’éviter les risques de fausse route ;
  • Introduisez les légumes un par un. Attendez 2/3 jours avant dans introduire un autre, pour observer la tolérance de votre petit.
  • Si votre bébé refuse sa purée, il est essentiel de ne pas le forcer à la manger, et de ne pas le menacer (punition, etc…). Réessayer de l’introduire plus tard, sous différentes formes.
  • Evitez les mélanges tant que votre enfant n’est pas encore habitué aux différents goûts des légumes. Préférez les préparations mono-légumes.

Les légumes qui sont bien tolérés par les bébés en début de diversification alimentaire sont :

  • Les carottes;
  • Les courgettes sans peau et sans pépins ;
  • Les haricots verts ;
  • La betterave ;
  • La citrouille/ courge ;
  • Le potiron ;

Quelques recommandations pour les fruits pour regarder votre bébé se régaler en toute sérénité :

  • On va pouvoir commencer à introduire les fruits au déjeuner ou au goûter à partir de 4 mois. Donnez-en à la petite cuillère ou dans le biberon. Commencez à introduire les fruits environ 2 semaines après les légumes, en raison de l’attrait des bébés pour les produits sucrés ;
  • Tout comme les légumes, les fruits doivent être choisis bien mûrs, car ils sont ainsi plus digestes, et doivent être systématiquement cuits et mixé de manière lisse pour les plus petits. Si vous n’avez pas le temps de préparer les fruits vous-mêmes, vous pouvez acheter des compotes SANS SUCRE ajouté.
  • Introduisez les fruits un à un en laissant 2 à 3 jours d’écart entre deux nouveaux fruits pour vérifier la tolérance de votre bébé.
  • Il n’y a pas de restrictions concernant les fruits potentiellement allergisants, ils peuvent être intégrés en même temps que les autres fruits, ainsi que les fruits exotiques (sauf contre-avis du médecin évidemment).

Les fruits qui sont bien tolérés par les bébés en début de diversification alimentaire sont :

Attention :

  • Ne pas ajouter de sel dans les préparations que vous faites à vos bébés. Il s’agit de ne pas leur donner l’habitude du goût des aliments salés. Vous pouvez assaisonner les préparations avec de l’huile d’olive par exemple, et des herbes aromatiques. Commencez cependant toujours par introduire les légumes nature, avant de les assaisonner.
  • Ne pas ajouter de sucre dans les préparations. Cela permet d’éviter d’habituer votre bébé au goût sucré, et ainsi de réduire son risque d’obésité infantile et de diabète.

Sources :

Notez cet article
Articles récents

Laisser un commentaire

Commencez à écrire puis appuyez sur Entrer