Dans Non classé

Qu’est-ce que la néophobie alimentaire ? C’est un comportement alimentaire se traduisant par un refus de goûter certains aliments ou groupes d’aliments, par peur de manger et d’essayer de nouveaux mets. 75% des enfants passent, à un moment, par une phase de néophobie alimentaire. En générale, cette phase se produit chez les enfants âgés de 18 à 24 mois. En fait, le refus de consommer des aliments qu’ils ne connaissent pas est probablement dû à une méfiance de l’inconnu transmise génétiquement. En effet, les premiers Hommes ont dû apprendre à se méfier des végétaux inconnus pour le bien de la survie de l’espèce.

Les légumes sont les principaux aliments mis en cause dans la néophobie alimentaire, et notamment les légumes verts. Le véritable problème de la néophobie alimentaire est que, souvent, les enfants concernés ne mangent pas la quantité journalière de fruits & légumes recommandée par le PNNS (Programme National Nutrition Santé) pour leur santé.

Quelles sont les conséquences de la néophobie alimentaire ?

  • La néophobie alimentaire menace l’équilibre nutritionnel de l’enfant et augmente le risque de développer des carences. En effet, si elle concerne principalement les légumes, la néophobie alimentaire touche aussi les autres catégories d’aliments. C’est pour cela que certains enfants ne mangent que des pâtes par exemple.
  • Si la néophobie alimentaire s’installe durablement, et notamment si elle persiste après les 2 ans de voter enfants, il risque alors, dès l’adolescence, d’adopter de mauvaises habitudes alimentaires, et notamment une alimentation trop peu variée.
  • Les enfants qui ne consomment pas de fruits & légumes augmentent leur risque de développer une obésité infantile, car ils ne consomment donc que des féculents, des protéines et des produits sucrés
  • Risques plus graves: à l’âge adulte, si la néophobie alimentaire se confirme, le manque de fibres et d’antioxydants apportés par les fruits et légumes risque de favoriser l’apparition de maladies cardiovasculaires, voire de cancers.

Quelles sont les solutions ?

 

  • Incitez la consommation de fruits et légumes, et veillez à ce que cela devienne une habitude le plus tôt possible.
  • Pour les bébés en diversification alimentaire, rendez les légumes attirants, et variez les contenants : essayez assiette (ronde, rectangulaire, colorées, …), bol, verre, biberon, … En effet, une étude menée par des professeurs de l’université d’Harvard a démontré que le contenant peut avoir plus d’importance pour l’enfant que l’aliment en lui-même.
  • Etendez ses connaissances des fruits et légumes, et éduquez-le sur leur importance. C’est d’ailleurs ce que vos parents et grands-parents ont fait pour vous, et notamment avec les fameuses phrases « mange tes carottes, ça donne les joues roses », ou encore « mange ta soupe, ça fait grandir ».

En résumé, si une phase de néophobie alimentaire est relativement normale, le rôle des parents est d’éviter que celle-ci s’installe durablement. Pour se faire, habituez vos enfants à manger de tout, car une alimentation variée et équilibrée est garante d’une bonne santé.

 

Articles récents

Laisser un commentaire

Commencez à écrire puis appuyez sur Entrer