Dans Diversification Alimentaire, NutriSanté

Les parents même bien intentionnés considèrent parfois, à tort, que les plus petits ne peuvent pas bien distinguer les nuances de gouts d’un plat, et qu’il ne sert donc à rien de préparer des recettes trop élaborées pour eux.

Grave erreur ! Si nos bébés gourmets peuvent se régaler de plats simples, ils sont également dotés d’un goût bien plus prononcé que celui des adultes : Ils possèdent en effet plus de 10 000 cellules gustatives lorsque leurs parents n’en possèdent que la moitié. C’est ce qui les rend parfois si difficiles…

Bébé est un gourmet qui ne s’ignore pas 👼🍎😋

L’éducation au gout des bébés

Dès le tout début de sa vie, votre bébé sera capable de distinguer le goût sucré du goût acide et va naturellement préférer le gout sucré, celui du lait maternel. À l’inverse, il peut montrer du dégoût pour les aliments acides ou amères.
A partir de 4 mois, les goûts de bébé évoluent rapidement et celui-ci va développer une sensibilité plus importante pour les plats salés, qui vont pouvoir être introduits en veillant à respecter la texture adaptée et en introduisant les légumes un par un (voir notre offre de pots dès 4 mois).

A partir de 6 mois et jusqu’à ses 2 ans se joue alors l’éducation au gout de bébé : C’est le moment où il va développer une curiosité des aliments et accepter la plupart de vos propositions. Il faut donc en profiter et proposer le maximum d’ingrédients/de recettes, qui vont permettre de donner à votre bébé une palette complète de goûts, dont il pourra ensuite se servir tout au long de sa vie !

Des particularités pour chaque bébé

Vous devez tout de même garder à l’esprit que les goûts de bébé ne seront pas seulement définis par les bons petits plats proposés par les parents.

S’il est fondamental de proposer à bébé des petits plats que qualité et favoriser les repas fraichement cuisinés qui préservent le gout des aliments (voir la différence entre les plats stérilisés et les plats cuits à basse température sur notre page consacrée à ce sujet), les goûts de bébé vont également être influencés par d’autres paramètres.

La génétique peut déjà avoir un impact, car chaque enfant dispose à la naissance de récepteurs olfactifs et gustatifs différents, qui vont déterminer un degré de sensibilité à certains aliments. Des études ont par exemple démontré que certains enfants disposent de base de variantes génétiques favorisant leur propension à s’orienter vers des aliments sucrés ou gras, indépendamment de leur éducation au goût.

Le caractère de l’enfant peut également sensiblement influer sur son éducation au goût et sur son éveil gustatif. Certains sont plus curieux ou plus téméraires que d’autres, l’essai de nouveaux ingrédients est alors évidemment facilité, même si de façon globale les bébés sont dans un premier temps plutôt curieux et enthousiaste à l’idée de s’initier à de nouvelles saveurs.

Enfin l’appréciation de l’enfant dépendra d’autres paramètres comme la façon de présenter les plats, de l’impliquer dans son alimentation, ou encore le moment de la découverte. La différence entre un essai couronné de succès et un échec cuisant tient parfois à peu de choses !

Quelques conseils pour réussir la diversification alimentaire de bébé

Il n’y a pas de recette miracle, mais quelques bonnes habitudes peuvent vous aider à faire découvrir de nouvelles saveurs à votre enfant :

Donnez l’exemple

Un enfant aura souvent besoin d’être rassuré par son environnement au moment du repas. Essayez au maximum de partager le temps du repas avec lui, il faut que l’enfant voie les adultes manger avec plaisir.

Racontez les aliments

L’éveil au goût des bébés est un apprentissage global. Il ne faut pas hésiter à prendre le temps nécessaire pour raconter la recette au bébé, les aliments qui la composent, où ils ont été cueillis, comment ils ont été préparés. Le moment du repas peut aussi être une belle histoire !

Cuisinez avec lui

L’enfant sera plus enclin à tester et apprécier des aliments avec lesquels il aura pu être en contact avant leur préparation. C’est un élément rassurant pour lui et cela l’implique dans le repas qui va lui être proposé (voir notre article sur le sujet : Cuisiner avec bébé )

N’abandonnez pas au premier rejet

Votre bébé peut parfois avoir besoin de plusieurs tentatives avant d’apprécier réellement un aliment. Il faut l’encourager à l’essai sans le forcer, afin de lui laisser le temps de se familiariser avec l’ingrédient puis l’apprécier. C’est un processus qui peut nécessiter 10 essais ou plus !

Soyez enthousiaste !

L’enfant aura tendance à imiter encore d’avantage ses parents s’ils sont convaincants. Révélez vos talents d’acteurs ! Exprimez clairement le plaisir que vous prenez à partager ce moment avec lui et le bon goût des aliments que vous lui proposez

Et pour aller encore plus loin dans l’éducation au goût et l’exploration des saveurs, retrouvez notre guide des repères nutritionnels, qui vous accompagnera à chaque âge dans l’alimentation de votre bébé gourmet :

Télécharger le repère nutritionnel des Papas 🙂

Articles récents

Laisser un commentaire

Commencez à écrire puis appuyez sur Entrer