Le gluten et les bébés

Le gluten qu’est-ce que c’est ?

Le gluten est une protéine présente dans certaines céréales : blé, seigle, orge, épeautre, triticale et avoine.   Elle possède des propriétés élastiques particulièrement intéressantes en cuisine. Le pain, les gâteaux, les pâtes, la semoule et certains plats préparés avec de la farine de blé en contiennent.

Le gluten est souvent mis en cause dans certaines pathologies comme la maladie de cœliaque (une maladie inflammatoire du tube digestif causée par la consommation de cette protéine) ou l’hypersensibilité au gluten.

Cette protéine est de plus en plus présente dans notre alimentation. Au fil du temps, avec la sélection des semences dans une logique de productivité, le blé d’aujourd’hui est beaucoup plus difficile à digérer que le blé de nos grands-parents. Cela entraine une hausse des intolérances et des problèmes de digestion liés à cette protéine.

Points sur les pathologies liées au gluten

On distingue :

  •  La maladie de cœliaque : une pathologie auto-immune inflammatoire qui touche le tube digestif. Elle est caractérisée par une atrophie de la muqueuse (villosité) de l’intestin grêle. L’ingestion de gluten entraine une réaction inflammatoire causant diarrhées de malabsorption, ballonnement, maux de ventre…
  • L’hypersensibilité au gluten : qui n’est pas une pathologie. Elle se caractérise par des ballonnements, des flatulences, un gonflement et des maux de ventre.
  • L’allergie au blé : qui est une réaction au gluten mais également à tous les composant du blé.

Notre article sur les allergies alimentaires explique comment fonctionne les allergies il est disponible en cliquant sur ce lien.

Pourquoi ne peut-on pas donner de produits à base de gluten à bébé avant 4 mois révolus ?

Passé 4 mois, le système digestif de votre bébé est devenu mature, il est désormais capable de digérer des aliments « solides » autre que le lait. La diversification alimentaire peut commencer.

Longtemps accusé de favoriser l’apparition de maladie de cœliaque, une consommation prématurée de gluten n’aurait en réalité pas d’effet sur le développement de cette pathologie.

En effet, des études ont démontré que passé 4 mois, le risque de développer une maladie de cœliaque ou une intolérance au gluten n’étaient pas augmenté par une consommation de gluten. (1)(2)(3)

Les recommandations

Les recommandations officielles ont beaucoup varié ses 10 dernières années. Aujourd’hui, elle préconise une introduction entre 4 et 12 mois révolus (idéalement vers 6 mois révolus). (3)

Dans les faits, introduire dans un premier temps des farines/céréales sans gluten permet de laisser plus de temps au tube digestif de votre bébé pour s’adapter aux nouveaux aliments.

En de cassure de la courbe de croissance (perte ou stagnation de poids) au moment de l’introduction de gluten, parlez-en à votre pédiatre.

Comment l’introduire ?

L’ajout de farine infantile dans les biberons de bébé passé 4 mois constitue le début de la diversification alimentaire. Les farines ou céréales infantiles sont généralement à base de farine de riz ou de maïs et ne contiennent pas de gluten.

A 4 mois révolus, vous pouvez commencer à introduire en petite quantité des aliments contenant du gluten tel que les farines infantiles à base de blé, des bouillies infantiles. L’idéal est d’utiliser de préparation pour bébé dont la composition est adaptée à la tolérance des bébés.

Il est important d’observer si votre bébé tolère ce nouvel aliment. En cas de troubles digestif, attendre quelques jours avant de lui représenter l’aliment. Vous pouvez consulter notre article sur les troubles digestifs du bébé pour des conseils sur la gestion de ces troubles.

Nos petits pots adaptés selon l’âge peuvent également être une solution pour introduire gluten. Vous pouvez vous rendre sur notre site commedespapas.fr pour consulter notre large gamme de recette. Sur notre blog vous trouverez également un ensemble de recette originale sans gluten tel que la recette millet, carottes et petit œuf pour ravir les papilles de votre bébé.

Sources

(1) Ascher, H., Krantz, I., Rydberg, L., Nordin, P., & Kristiansson, B. (1997). Influence of infant feeding and gluten intake on coeliac disease. Archives of disease in childhood76(2), 113-117.

(2) Szajewska, H., Shamir, R., Chmielewska, A., Pieścik‐Lech, M., Auricchio, R., Ivarsson, A., … & PREVENTCD Study Group. (2015). Systematic review with meta‐analysis: early infant feeding and coeliac disease–update 2015. Alimentary pharmacology & therapeutics41(11), 1038-1054.

(3) Szajewska, H., Shamir, R., Mearin, L., Ribes-Koninckx, C., Catassi, C., Domellöf, M., … & Troncone, R. (2016). Gluten introduction and the risk of coeliac disease: a position paper by the European Society for Pediatric Gastroenterology, Hepatology, and Nutrition. Journal of pediatric gastroenterology and nutrition62(3), 507-513.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.