fbpx

Bébé veut faire comme les grands : comment adapter ses plats sans morceaux ?

Comme papa, je rêve d’un bon steack 🙂

Il arrive un moment où bébé émet la volonté de s’alimenter comme ses parents (ou ses frères et sœurs) : mais comment adapter vos plats sans morceaux, et quand et comment commencer à les introduire dans son alimentation ?

Comment adapter les petits plats de bébé sans morceaux ?

Il est conseillé de ne pas passer aux morceaux avant environ 6-8 mois. Avant cet âge, voici les astuces à prendre en compte pour faire plaisir à à votre enfant et l’accompagner dans sa diversification :

  • servez-lui des plats ayant la même couleur que les vôtres : vous mangez des courges, faites-lui en une purée, idem pour les brocolis, les pommes de terre, etc…
  • pour les gros morceaux de viande qui lui font envie : misez sur des morceaux très mous, de type soja soyeux, ou oeuf dur, vous pouvez les agrémenter avec des graines, des épices, et les teindre avec des colorants naturels comme la betterave par exemple
  • pour les féculents : introduisez-les petit à petit dans des soupes ou des moulinés, votre bébé en sera ravi !

À partir de quand puis-je introduire les morceaux dans l’alimentation de mon bébé ?

Votre bébé est prêt à commencer la grande aventure de la solidification au moment où il arrive à tenir assis tout seul, où il porte des objets à la bouche, et où il montre un intérêt pour les petits plats de ses parents. Pas besoin de dents, les muscles masséters peuvent broyer les aliments !

Dès 6 mois : la 1ère étape vers la solidité

  • on peut ajouter quelques pâtes et quelques grains de semoule dans les purées et les soupes de bébé (pensez aux petites lettres alphabets dans le potage, la plupart des enfants -et des adultes- en sont friands)
  • on peut épaissir au fur et à mesure la purée de bébé, et la mixer moins finement, afin d’évaluer la manière dont il avale les aliments moins mous
  • on choisit des fruits bien mûrs qui seront par conséquent assez mous, et on les lui coupe en morceaux (ni trop grands pour qu’il parvienne à les mâcher, ni trop petits pour qu’il ne les avale pas).

Dès 8 mois : l’alimentation semi-solide

  • on introduit la viande mixée dans l’alimentation de bébé, ou de la viande hachée finement (et bien cuite!)
  • on peut donner des légumes en morceaux à bébé, avec lesquels il pourra s’amuser, découvrir les textures, les goûts et les couleurs. Au début il passera davantage de temps à jouer avec qu’à les manger, mais petit à petit, ils deviendront partie intégrante de son alimentation.
  • concernant la taille des morceaux, on les agrandit petit à petit, entre 6 et 8 mois, parce que bébé manipule avec plus d’aisance ces nouvelles formes intégrant son alimentation; à 8 mois, on dit d’ailleurs que l’alimentation du bébé est semi-solide.
  • Précision : Comme des Papas prend d’ailleurs cette exigence de solidification en compte dans la constitution de ses petits pots, ajoutant des morceaux dans les petits pots de bébé à partir de 8 mois : mouliné de légumes oubliés, risotto de poireaux et émincé de poulet

Des morceaux, oui, mais dans quelles limites ?

Évidemment, bébé ne mangera pas un steak-frites pour ses 1 ans. Ce qu’il faut retenir, c’est qu’à 6 mois, on peut commencer à “déliquéfier” doucement l’alimentation de l’enfant, pour agrandir petit à petit les morceaux jusqu’à ses 1 ans, le tout sous une surveillance rigoureuse, de la même manière que lorsqu’on lui donne le bain. Cette affaire de solidification est en lien étroit avec les habitudes, l’envie, la motivation, et la dentition du bébé : sur 10 bébés, aucun ne va procéder de la même manière pour la solidification de son alimentation. Tant qu’il accepte et qu’il en est friand, on introduit petit à petit davantage de morceaux, s’il bloque ou qu’il éprouve des difficultés à déglutir, on fait une pause, et on reprend tranquillement la nourriture liquide, en attendant que bébé soit un peu plus mature.

Votre bébé peut-il s’étouffer ?

Heureusement, la nature est bien faite, et même s’il est impératif de toujours surveiller bébé pendant ses repas, il dispose du réflexe d’extrusion. Ce réflexe permet à bébé de renvoyer, via un haut-le-cœur, ce qui n’est pas bon pour son organisme. La mastication et la déglutition n’arrivent qu’après, ce qui explique les nombreux renvois de bébé.

Avertissement :

Les dates de l’évolution dans l’alimentation de votre enfant ne sont pas fixées et dépendent entièrement du bébé en question, de ses goûts, de ses envies, et de ses appréhensions. Aussi, certains n’introduisent les morceaux que vers 10 mois, quand d’autres les introduisent dès 6 mois : tout dépend des parents, et surtout du bébé !

À quel âge bébé mangera des morceaux de la même manière que ses parents ?

À partir d’1 an, votre bébé peut commencer à manger comme papa et maman pour la taille des morceaux, mais toujours sous haute surveillance pour pallier le risque d’étouffement, toujours présent à cet âge. D’ailleurs Comme des Papas prend cette donnée en compte dans la réalisation de ses recettes de petit gourmet à partir d’1 an : pot-au-feu, sauté de pouletÀ 15 mois, la nourriture s’épaissit davantage, pour enfin se confondre quasiment avec celle de ses parents à 18 mois !

Qu’est-ce-que l’alimentation autonome ?

L’alimentation autonome consiste à donner à bébé des morceaux dès ses 6 mois, et à le laisser faire, et évoluer à son rythme petit à petit. On appelle cela “baby led weaning” ou “alimentation autonome du bébé”. Cette méthode est basée sur l’idée que votre bébé n’a pas besoin de dents pour mâcher, mais peut mâchouiller avec ses gencives. On lui donne alors des morceaux tendres et tout doux dès son jeune âge, et on le laisse les apprivoiser.

Et si on inversait les rôles ?

Bébé vous envie et veut absolument manger solide pour faire comme vous ! Pourquoi ne pas “couper la poire en deux” et désolidifier légèrement votre alimentation sur certains repas ? Il n’est bien sûr pas question de manger des petits pots ou de vous nourrir complètement de purée, mais de manger des émincés plutôt que des escalopes, de la viande hachée plutôt qu’un steak, une compote plutôt qu’une pomme… Le but n’est pas de liquéfier votre nourriture et de tous vous accommoder au régime de bébé, mais plutôt d’adapter certains de vos plats pour ne pas peiner votre bébé, et faire évoluer vos petits plats de concert. Évidemment si un soir vous rêvez d’un cheeseburger ou d’une entrecôte, il n’est pas question de s’en priver, mais plutôt de côtoyer l’alimentation de bébé pendant le moment de son adaptation à la nourriture des grands (cela vous forcera également à manger plus sainement et votre maillot de bain vous en remerciera !).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *