Dans Alimentation, Dossier Santé Bébé, NutriSanté
Pour bien jouer de la batterie comme Phil Collins, il faut bien manger !

Les années passant, de plus en plus de personnes font le choix du végétarisme, pour des raisons variées : Par respect de la condition animale, par soucis écologique, par pur souci de santé ou d’économies, ou bien pour une combinaison de plusieurs de ces éléments. Lorsque l’on est soi-même végétarien, il peut être logique de s’interroger sur le régime alimentaire de son bébé : pourquoi n’adopterait-il pas le même régime que papa et maman ? Comme des Papas répond ici à vos questions.

Avertissement

Tout d’abord, cet argumentaire ne saurait en aucun cas remplacer l’avis d’un spécialiste. Si vous souhaitez concrètement faire adopter un régime végétarien à votre enfant, il est nécessaire de vous adresser à un nutritionniste spécialisé qui saura vous conseiller du mieux possible et qui évaluera les carences et les apports alimentaires nécessaires à votre enfant pour lui offrir un plan d’alimentation sur-mesure et entièrement adapté. Comme des Papas ne proposera pas dans cet article de plan de régime végétarien, puisqu’il ne saurait convenir à chacune des têtes blondes de ses lecteurs.

Votre bébé a-t-il besoin de viande pour son développement ?

Un bébé, comme un adulte, n’a pas obligatoirement besoin de viande pour se développer correctement. Toutefois, les carences liées à l’absence de viande dans une alimentation ne sont pas toujours faciles à combler, surtout dans une famille qui n’est pas habituée au végétarisme, ou qui n’est pas forcément très regardante sur les apports nutritionnels de son propre plan alimentaire. Ainsi, si l’on n’a pas l’habitude d’appliquer les règles fondamentales du végétarisme, il sera préférable de commencer par se renseigner très soigneusement, étant donné la fragilité du système digestif de bébé et l’importance de sa constitution grâce aux apports nutritionnels en règle générale.
Ce que l’on peut néanmoins retenir, c’est que bébé n’a pas nécessairement besoin de viande à tous les repas, ni même chaque jour, comme c’est du reste le cas pour chacun d’entre nous. Deux rations de viande et une ration de poisson gras par semaine sont suffisantes au développement optimal de bébé, qui peine à digérer correctement la viande si on la lui donne quotidiennement ou en trop grande quantité. D’abord, consommer de la viande excessivement favorise les risques d’obésité, surtout si l’on consomme de la charcuterie, de la viande rouge, ou des plats en sauce. Ensuite, la viande contient des déchets qui ne sont pas correctement éliminés par les reins, et qui les fragilisent à terme. Enfin, la viande remplace trop souvent les protéines végétales comme les céréales, les œufs, ou le poisson gras, qui sont bien meilleurs pour la santé et qui sont nécessaires au bon fonctionnement de l’organisme et au développement des cellules grises du cerveau

Comment réduire la viande dans l’alimentation de bébé ?

Si vous souhaitez réduire la viande dans l’alimentation de bébé, il faudra remplacer les apports nutritionnels offerts par la viande. On retrouvera des protéines (plus facilement assimilable par l’organisme qui plus est) dans :

  • les légumineuses comme les haricots rouges, les lentilles, les fèves, ou les pois chiches
  • les oeufs (attention, les oeufs sont également gras, n’en abusez pas)
  • les céréales comme le maïs, le blé, le riz, ou l’épeautre
  • les graines oléagineuses, comme l’arachide, les graines de courge, ou les graines de lin
  • le soja ou le tofu (attention, les steaks de soja contiennent généralement beaucoup de graisses)
    On retrouvera également du fer (parfois davantage que dans la viande!) dans les épinards, les pignons de pin, le chocolat noir, le thym, les lentilles ou encore les olives.

Ces alternatives permettent de créer des associations intéressantes, comme par exemple le chili sin carne, une purée de légumes aux graines d’épeautre, une salade de blé et de légumes, des pâtes aux pois chiches avec une sauce tomate maison aux olives, etc….

Sur notre site Commedespapas, vous pourrez par exemple trouver de délicieuses recettes riches en protéines et/ou en fer qui pourront venir « compenser » un apport moindre en protéine animale, avec par exemple notre superbe dahl de lentilles corail ou encore notre mouliné de mais au curry.

Attention : il ne faut abuser de rien, et la même règle s’applique aux apports nutritionnels quels qu’ils soient. Il est ainsi contre-productif de surcompenser un régime maigre en viande par un régime trop riche en fer ou en protéines par exemple, puisque le corps peut ressentir un excès qui endommagerait le système immunitaire et parfois même le bon fonctionnement des organes.

Quid du régime végétalien, dit vegan ?

Le régime végétalien va encore plus loin et consiste lui à supprimer la viande mais aussi le poisson des aliments donnés à bébé. Il supprime également le lait et les œufs de l’alimentation de l’enfant, et est donc extrêmement délicat à mettre en place et même fortement déconseillé par de nombreux sites spécialisés. Si ce régime vous tient à cœur pour votre enfant, il sera nécessaire de se renseigner auprès d’un spécialiste et de mettre en place un plan d’alimentation sur-mesure, dont l’efficacité et l’impact devront être régulièrement surveillés.

Lectures complémentaires

Articles récents

Laisser un commentaire

Commencez à écrire puis appuyez sur Entrer