Dans Dossier Santé Bébé, NutriSanté
être une vraie marmotte en devenir 🐹

Les jeunes parents sont souvent bien préoccupés par la question de savoir si leur enfant est allergique à un ou plusieurs aliments qu’ils lui proposent : reflux gastriques, selles particulières, ou simplement refus de s’alimenter… comment savoir si son enfant est allergique, s’il est intolérant, s’il s’agit du temps que son organisme s’habitue aux nouvelles denrées, ou s’il n’apprécie tout simplement pas ce qu’on lui donne à manger ? La rédaction vous donne quelques clés pour faire la lumière sur les réactions de votre enfant face à l’alimentation que vous lui proposez.

Quelle est la différence entre une allergie et une intolérance alimentaire ?

Selon une étude de l’ANSES (l’Agence nationale de la sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail), 8% des enfants seraient concernés par une allergie alimentaire. Soit quasiment 1 enfant sur 10, donc potentiellement le votre. La différence entre une allergie alimentaire et une intolérance est la suivante :
Dans le cas d’une intolérance, l’enfant, comme l’adulte, va éprouver des difficultés à digérer le produit présenté, il va connaitre des ballonnements, éventuellement une diarrhée légère. Dans le cas d’une allergie, l’enfant va expérimenter des douleurs abdominales, des coliques, des vomissements, voire même une crise d’urticaire, ou, dans le pire des cas, un choc anaphylactique (perte de connaissance, chute de tension, problème cardiaque…). Une allergie est causée par une défense du système immunitaire contre ce qu’il considère être une menace; il libère alors de l’histamine, une substance chimique, déclenchant les symptômes indésirables causés par la réaction allergique.
Il est inutile de dire que dans l’un ou l’autre des cas, il est contre-indiqué de présenter à nouveau l’aliment responsable du trouble à l’enfant, qu’il s’agisse d’une allergie ou d’une simple intolérance. L’intolérance, si elle n’est pas grave, présente cependant également de nombreux désagréments pour l’organisme, et pourrait, si elle est causée à répétition, devenir un véritable problème.

Comment reconnaît-on une allergie ou une intolérance ?

Si un bébé fait face à une allergie ou une intolérance, il peut présenter divers signes :

● Des troubles de la digestion sévères (rien à voir avec les brocolis que vous lui aurez servi plusieurs jours auparavant)
● Des plaques sur le corps et/ou sur le visage
● Des pleurs, parce qu’il aura mal au ventre ou qu’il ressentira un inconfort certain
● Une incapacité à ingurgiter autre chose pendant plusieurs heures, voire plusieurs jours
● Le nez qui coule, ou un nez bouché
● Les yeux rouges

Comment identifier le produit responsable d’une intolérance ou d’une allergie ?

Il peut parfois s’avérer difficile d’identifier l’aliment responsable de l’allergie ou de l’intolérance. Si votre enfant est allergique au lait, vous le remarquerez rapidement étant donné qu’au début de sa vie, il ne consomme que ce produit. En revanche, s’il est allergique aux oignons par exemple, vous pourrez prendre un certain moment pour identifier que c’est l’aliment problématique, dans la mesure où on le sert rarement seul mais plutôt en accompagnement, ou en potée par exemple.
C’est précisément pour cette raison que les médecins conseillent souvent de n’introduire qu’un seul aliment à la fois; de cette manière, vous pourrez repérer très rapidement si l’un d’entre eux pose problème.
Attention toutefois, on peut devenir allergique ou intolérant à un aliment avec le temps, et ce n’est pas parce que l’un d’entre eux n’a jamais posé problème que, quelques semaines ou mois plus tard, il ne le fera pas.
Bon à savoir : Comme des Papas propose une gamme de petits pots fraichement cuisinés et sans allergènes, pour vous accompagner si besoin.

Comment prévenir les intolérances ou les allergies ?

Il n’existe pas de solution miracle permettant de prévenir les allergies. Toutefois, il est recommandé d’introduire aux alentours de 6 mois les aliments allergènes les plus courants au sein de l’alimentation de l’enfant (comme le soja, d’autres produits laitiers, les œufs, ou les arachides par exemple). Le fait d’ingérer ces aliments dès le plus jeune âge pourrait créer une immunité chez l’enfant.

De manière générale, comment réagir face à une allergie ou face à une intolérance ?

Si votre enfant exprime des signes d’allergie, comme de l’urticaire ou des difficultés à respirer, rendez-vous au service d’urgences le plus proche de chez vous. Si vous constatez une intolérance au niveau de sa digestion, ou s’il présente quelques plaques sur le corps, identifiez l’aliment coupable, évitez de le lui resservir de sitôt, et consultez un allergologue, qui procédera peut-être à une désensibilisation. Qu’il s’agisse d’une allergie comme d’une simple intolérance, il est fortement déconseillé de présenter à nouveau l’aliment responsable à l’enfant.
Enfin, rappelez vous que bien souvent, si votre bébé fait la grimace lorsque vous lui servez un aliment mais ne présente pas de troubles apparents, c’est tout bêtement qu’il n’aime pas ça; alors ne le forcez pas, et servez-le lui à nouveau sous une autre forme quelques semaines plus tard. S’il n’apprécie pas un aliment servi seul, il appréciera peut-être un mélange !

Articles récents

Laisser un commentaire

Commencez à écrire puis appuyez sur Entrer