Dans Non classé

D’après une étude de Environmental Research publiée en juillet 2017, si une famille américaine décidait d’avoir 1 un enfant de moins, elle fournirait la même réduction d’émission de COque 684 adolescents qui recyclent leurs déchets.

La croissance démographique est la principale engendre une forte émission de gaz à effet de serre. Nous sommes passés de 2,5 milliards en 1950 à 10 milliards estimés en 2050 : 4 fois plus d’êtres humains sur Terre en 100 ans seulement !

C’est pourquoi l’activité la plus lourde en termes d’impact écologique d’un être humain n’est pas de laisser la lumière allumée, de laisser couler l’eau, ou même de prendre la voiture quotidiennement, c’est de faire un enfant. En ayant un enfant on duplique son empreinte carbone. Celui-ci va produire en moyenne 800 tonnes de COdurant ses 80 années de vie.

 

Mais alors, ne pas avoir d’enfants pour préserver l’environnement, est-ce le bon choix ?

 

Aux Etats-Unis, un mouvement féminin nommé les Ginks (Green Inclination No Kids : engagement vert, pas d’enfant) prône le renoncement à la parentalité par convicition écologique. Mais est-ce vraiment la chose à faire : avoir moins d’enfants pour être plus écolo ? Pas nécessairement… Dans un premier lieu parce que renoncer à devenir parent c’est renoncer à nos instincts primaires de reproduction pour perpétuer l’espèce, à nos désirs profonds de maternité ou de paternité. C’est un renoncement à la conception que l’on a de notre propre vie, de notre propre avenir. Dans un deuxième temps, ce n’est pas forcément la bonne solution pour la planète non plus. En effet, on peut analyser le problème d’un point de vue de la démographie politique, c’est-à-dire la façon dont les changements démographiques influencent les choix politiques. En ce sens, on comprend alors pourquoi la décision des écologistes de ne plus faire d’enfants est désastreuse. En effet, avoir des enfants ça ne se limite pas à faire exploser son empreinte carbone, et heureusement ! Faire des enfants c’est leur inculquer des valeurs, les instruire, leur transmettre nos convictions, nos espoirs. Ceux qui renoncent à faire des enfants pour préserver la planète sont justement les militants les plus engagés dans l’écologie, et si ces personnes n’assurent pas leur descendance, alors il n’y aura personne pour perpétuer cette quête d’un monde durable.

 

Alors, on en vient à la question principale de cet article : être parent et écolo, est-ce possible ?

 

En réalité, le problème ne provient pas directement de l’augmentation de la densité de population, mais plutôt de notre mode de vie productiviste et hyper-consommateur qui lui est lié. Pour exemple, le Bouthan, un petit pays coincé entre deux géants de l’industrialisation : l’Inde et la Chine, est le seul pays au monde à avoir une empreinte carbone négative et pourtant son taux de fécondité en 2016 était de 2,05 enfants par femme, soit plus qu’en France, où il était de 1,96. Donc finalement, la solution n’est pas de ne plus avoir d’enfants, mais de les éduquer dans un mode de vie éco-responsable.

On peut donc quand même être écolo quand on est un parent, et surtout apprendre à bébé à être écolo, lui aussi !

 

Les couches

 

Essayez de choisir des couches respectueuses de l’environnement, c’est-à-dire faites en fibres issues de forêt gérées de façon éco-responsable. Et, si vous êtes un(e) super(wo)man de l’écologie, vous pouvez aussi opter pour les couches lavables ! Encore plus écolo, mais qui demandent un peu plus d’investissement.

 

Les vêtements

 

Les cultures de côton demandent beaucoup d’eau et de pesticides pour fournir la matière première indispensable à la confection des habits. Vous pouvez opter pour des fibres écolo : du coton bio, du lin, du chanvre… Il existe même des entreprises qui proposent de la location de vêtements pour les enfants, ce qui fait du bien à la planète, mais aussi au porte-monnaie !

 

La maison

 

Les produits de nettoyage quotidiens utilisés pour la vaisselle, les vitres ou les sols sont nocifs pour l’environnement mais peuvent également contenir des produits toxiques pour la santé, celle de bébé, et la vôtre ! Pour lutter contre cela, vous pouvez acheter des produits certifiés écolabel, biodégradables et avec un contenant rechargeable et un emballage recyclable. Ou mieux, faire vos produits vous-mêmes. Il existe de nombreux tutoriels vidéo, livres ou blogs expliquant comment réaliser ses produits ménagers soi-même, avec des produits naturels, et sans mauvaise surprise !

De même, vous pouvez faire votre propre lessive, ce qui permettra d’éviter les allergies ou tout autre irritation de la peau chez votre enfant, et réduira la toxicité pour la planète. Vous pouvez également utiliser des noix de lavage. Ces noix contiennent naturellement de la saponine (la molécule détergente présente dans le savon). Il suffit de placer 4 à 6 coques de noix dans un petit sachet dans la machine pour laver le linge quotidien. En revanche, ceci ne suffit pas pour les vêtements très tâchés. Chaque coque peut servir pour 2 ou 3 lessives puis elles seront à mettre au composte puisque 100% biodégradables. En plus, avec 1 kg de noix, qui coûte entre 7 et 15 euros, vous pouvez faire la lessive de toute la famille pendant 1 an !

 

La nourriture

 

On ne le dira jamais assez, mais un mode de vie écolo passe par le choix du bio ! En consommant bio, vous favorisez ainsi une agriculture durable qui permet la préservation de l’environnement. Cela permet de réduire notre empreinte carbone et de pérenniser l’exploitation des sols.

Vous pouvez même créer un potager, cela demande de l’investissement mais vous aurez la fierté de manger vos propres légumes, et surtout cela apportera beaucoup à vos enfants. Venez lire notre article sur jardiner avec bébé.

 

Le recyclage

 

Essayez d’essayer d’utiliser un maximum de contenants réutilisables, rechargeables. Quand c’est impossible, privilégiez des matières recyclables ou biodégradables : des sacs en amidon, du carton… Les petits pots Comme des Papas sont en verre ! Le verre est recyclable à 100% et à l’infini (contrairement au carton). Ne brisez pas la chaîne et pensez à emmener vos pots en verre dans un point de recyclage.

 

 

Voilà, vous avez désormais les clés pour devenir un parent écolo, alors, il n’y a plus qu’à !

 

Si cet article vous a plu (ou s’il vous a déplu) dites le nous en commentaires !

Notez cet article
Articles récents

Laisser un commentaire

Commencez à écrire puis appuyez sur Entrer