fbpx

Bébé peut-il petit-déjeuner comme les grands ?

Rien de tel qu’un bon petit déjeuner pour commencer la journée ! 😋

Environ 4 repas par jour sont recommandés à partir de 6-8 mois, dont le petit déjeuner. Ce dernier représente entre 20 et 25% de l’apport énergétique total journalier de votre bébé. Il apporte l’énergie nécessaire à votre enfant pour qu’il puisse gambader toute la matinée ! Ce rythme de 4 repas quotidiens est une bonne habitude à prendre tôt, afin d’éviter les risques de grignotage. Prendre un petit déjeuner fait partie des recommandations pour un bon équilibre alimentaire, que ce soit pour l’enfant ou l’adulte.

Quand faut-il introduire le petit déjeuner ?

En réalité, dès la naissance, le bébé consomme déjà un petit déjeuner par le biais du lait maternel ou infantile. Ensuite, le petit déjeuner évolue. Au fur et à mesure de la diversification alimentaire : on va introduire d’autres aliments pour structurer ce repas. Le lait reste l’aliment principal dans l’alimentation du bébé jusqu’à ses 12 mois, et il est en général conservé jusqu’aux 3 ans de l’enfant.

La composition du petit déjeuner avant 12 mois

Le lait suffit jusqu’à 10-12 mois au petit déjeuner pour couvrir tous les besoins de bébé. Si votre bébé manifeste l’envie de compléter son petit déjeuner plus tôt, il est possible de donner des céréales infantiles dès 4 mois, directement dans le biberon de bébé. Cela permet d’ajouter un apport supplémentaire à la ration.

Et après 12 mois ?

A partir de 10-12 mois, le lait seul ne suffit plus pour compléter tous les besoins de votre enfant. Ainsi, des aliments pourront être introduits lors du petit déjeuner, comme des produits céréaliers, des fruits, de la matière grasse etc. Cela apportera de l’énergie et une satiété sur plus long terme, pour permettre à votre enfant de « tenir » la matinée. Attention cependant à bien conserver le lait (maternel ou infantile), qui reste l’aliment de base du petit déjeuner de la naissance jusqu’à la fin de la croissance.

Les 4 éléments suivants font partie d’un bon petit déjeuner :

  • 1 produit laitier : lait maternel ou infantile pour un apport en protéines et calcium afin de favoriser la croissance et le bon développement de bébé.
  • 1 apport en céréales : petite(s) tartine(s) de pain / céréales infantiles / biscottes / flocons d’avoine… pour un apport en glucides complexes, aussi appelés sucres lents, pour fournir de l’énergie à bébé.
  • 1 fruit : un petit fruit frais coupé en morceau / une compote sans sucre ajouté pour un apport en vitamines, fibres et minéraux. Vous pouvez aussi lui préparer un bon smoothie de fruits frais, facile et rapide à faire !
  • 1 boisson : le plus souvent c’est le lait, mais vous pouvez également lui proposer un verre d’eau ou éventuellement un jus de fruit (fruit frais pressé ou 100% pur jus) qui apportera des vitamines à votre enfant (1/4 de verre suffit).
  • Un peu de matière grasse : tartiner un peu de beurre sur une tartine de pain apportera des lipides nécessaires à l’organisme. Il est aussi possible de tartiner un peu de purées d’oléagineux : purée d’amandes, de noix, de noisettes. Le mieux est de faire ces purées maison en mixant simplement les fruits oléagineux jusqu’à obtenir la texture souhaitée.

Ces éléments restent bien sûr à adapter en fonction du développement de votre enfant, s’il peut déjà manger des morceaux ou non…

A quoi faut-il faire attention ?

Néanmoins, il faut tout de même faire attention à la teneur en sucre des produits donnés à l’enfant, notamment les céréales, les biscuits, le chocolat en poudre… Certains sont trop riches en sucres. Les spécialistes déconseillent également les viennoiseries, riches en graisses saturées et peu rassasiantes. Les jus de fruits, même pressés ou pur jus, doivent rester occasionnels. Lisez donc bien les étiquettes des produits afin de ne pas donner à bébé des aliments trop riches en sucres ou gras.

Cela n’est également pas interdit de tartiner un petit peu de confiture ou du miel sur du pain pour varier les goûts. Attention cependant, le miel ne peut être donné qu’à partir de 12 mois.

Bref, vous pouvez bien évidemment varier les plaisirs mais tout cela sans excès !

Comment aider bébé à bien petit-déjeuner ?

L’installation du petit déjeuner se fait progressivement, au rythme de votre enfant. Vous pouvez varier les petits déjeuners en proposant par exemple des porridges et autres bouillies, un milk-shake aux fruits, des smoothies… Ce sont de bonnes idées pour les bébés qui ont peu d’appétit. Essayez de jouer sur la diversité et varier régulièrement les produits du petit déjeuner. Proposez-lui différentes céréales, ou une tartine de pain, laissez-le choisir entre plusieurs confitures ou miels. Pour les fruits, varier aussi les présentations : épluchés, coupés en morceaux, bien présenter dans l’assiette, varier les saveurs de compotes. Vous pouvez aussi l’inviter à participer à la préparation du petit déjeuner : presser une orange avec vous… Cela peut susciter sa curiosité !

Le petit déjeuner : un moment convivial important

L’alimentation est un besoin vital, c’est par elle que les premiers liens se créent entre l’enfant et ses parents. Les premiers mois, le petit déjeuner est surtout un réveil en douceur dans les bras d’un parent, puis un moment de découverte de nouvelles textures et saveurs. Dès la naissance, se nourrir, plus qu’un besoin, est une phase de plaisir et un moment de bien-être pour l’enfant. Même en grandissant, le repas continue de lui créer une réelle émotion.

Il est donc essentiel au petit déjeuner d’avoir un temps d’échange avec l’enfant pour l’aider à préparer sa journée, et que celle-ci commence dans la bonne humeur. En effet, il est important de manger le matin, mais il est tout aussi important de soigner le cadre et l’ambiance, et d’en faire un moment convivial et de plaisir. Même si l’on est pressé le matin car il faut aller travailler, il est bien de réserver un moment pour le petit déjeuner. Il faut que votre enfant, et vous-même ayez le temps d’apprécier un bon petit déjeuner, dans le calme, en s’installant tous ensemble avec bébé à table. Une solution pour les matins de « rush » peut être d’installer bébé à table avec son biberon, pendant que les parents s’assoient avec lui par intermittence. Cela permet à chacun de se préparer, tout en conservant le rituel du petit déjeuner.

Le week-end, c’est plus “cool”, on peut prendre le temps. Dans ce cas, il est bien de partager le petit déjeuner autour d’une table en famille. Limitez les divertissements tels que la télévision, les dessins animés le matin. Il faut que ce soit un moment de partage. Cela permettra d’intégrer ce repas plus facilement et est important pour développer la socialisation de votre enfant.

Le rituel du petit déjeuner en famille est une habitude à prendre tôt et à conserver même lorsque l’enfant grandit !

Lecture complémentaire :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *