Conseils pour les bébés difficiles avec la nourriture

« Beurk, j’en veux pas de ton truc bizarre ! A l’aide, donnez-moi des petits pots Comme des Papas à la place ! »

Que faire lorsque votre bébé n’accepte qu’un seul type d’aliment ou refuse de manger ses légumes ? Ne vous inquiétez pas, poursuivez votre lecture et découvrez des conseils utiles pour faire face à un petit bambin grincheux lors du repas !

Nourrir bébé

Concernant l’alimentation des enfants en bas âge, le programme national de nutrition suggère que les parents appliquent la diversification des aliments et que leurs enfants mangent des aliments de toutes ces catégories chaque jour :

Mais qu’en est-il des enfants difficiles avec la nourriture ? La petite enfance est généralement le moment où les enfants développent des « symptômes » d’enfants difficiles.

Tout d’abord, vous vous demandez peut-être : qu’est-ce qu’un mangeur difficile ? Voici les caractéristiques communes aux mangeurs difficiles (et les signes que votre enfant est peut-être un mangeur difficile).

  • Ils mangent plus lentement que les enfants de leur âge.
  • Ils mangent des quantités réduites de nourriture
  • Ils refusent régulièrement de manger (surtout des fruits et des légumes).
  • Ils demandent toujours le même repas
  • Ils sont très réticents à essayer de nouveaux aliments.
  • Ils préfèrent les boissons à la nourriture
  • Ils ont des préférences alimentaires marquées.

Si votre enfant présente plusieurs de ces caractéristiques et comportements, il est probablement un mangeur difficile.

Voici quelques conseils ! 

Pensez à faire de petites assiettes. Bébé va plus facilement accepter de manger une petite quantité. Donnez des repères à votre enfant pour que l’heure du repas ne soit pas une surprise. Mettez en place un rituel avec un temps de jeu suivi du bain puis du repas le soir par exemple. Pourquoi pas même cuisiner avec bébé !

Jouez sur la complicité avec bébé. S’il vous tend sa cuillère, profitez-en pour la prendre et manger un peu de son repas. Dites-lui que « mmmh, c’est bon » ! Utilisez votre imagination pour faire de l’alimentation une expérience amusante. Vous n’avez pas envie d’être créatif après une longue journée de travail ? Des choses simples comme l’ajout de formes ou de couleurs uniques aux aliments peuvent avoir un impact important sur l’envie de manger de votre petit. Une autre façon de rendre certains aliments plus attrayants est de créer des personnages et des animaux. 

« Ne joue pas avec ta nourriture ». – c’est une remarque courante faite par les adultes à la table du dîner. Mais pourquoi pas ? La gamification est une excellente occasion de faire de la consommation d’aliments sains un événement passionnant !

Trouver des modèles de comportement

De la même manière que les modèles culturels peuvent exercer une influence négative sur les habitudes alimentaires des enfants, les modèles peuvent également avoir une influence positive. Par exemple, voir une photo de Popeye appréciant ses épinards et devenant plus fort grâce à eux peut les amener à avoir une meilleure image des épinards. 

En outre, les parents et les frères et sœurs peuvent être parmi les modèles les plus importants pour un enfant. Assurez-vous donc que vous adoptiez vous-même les comportements alimentaires que vous aimeriez voir adopter par votre enfant. Le fait d’être vous-même un modèle positif peut également contribuer à améliorer les habitudes alimentaires difficiles de votre enfant.

Enfin, sachez que passer le relais à une autre personne pour donner le repas à bébé peut être bénéfique si ce dernier ne veut pas manger. Une option consiste à engager une personne pour vous aider et accompagner les enfants. Engager une  baby-sitter près de votre domicile peut être une option. Avec Babysits, vous pouvez facilement contacter des baby-sitters et des nounous à proximité de chez vous.

Les erreurs les plus courantes à éviter

Il y a également plusieurs choses à éviter lorsqu’on a affaire à un mangeur difficile. Nous vous présentons ci-dessous les erreurs les plus importantes à éviter. Voici donc quelques astuces pour ces cas :

  • N’appâtez pas votre enfant avec de la nourriture.
  • Rendez agréable le moment du repas familial.
  • Présentez-lui souvent de nouveaux aliments ou plats (cela pourra prendre plusieurs essais avant que votre enfant les essaie ou les apprécie).
  • Ne le forcez pas. Encouragez-le. 
  • Utilisez des aliments pouvant se manger avec les doigts pour rendre l’expérience plus amusante.  

Ne forcez pas vos enfants à manger

Tous les parents d’un enfant qui mange difficilement sont confrontés au dilemme ultime : Vous le laissez tranquille s’ils ne mangent pas leurs légumes verts ou vous l’obligez à manger tout ce qu’il y a dans son assiette, même s’il n’aime pas ?

Le fait d’exiger d’un enfant qu’il mange ou de lui imposer des restrictions alimentaires, entraîne une augmentation des comportements alimentaires difficiles, et non une diminution. 

Elle suggère que le fait de faire pression pour manger entraîne une perturbation de la capacité de l’enfant à autoréguler son alimentation. En d’autres termes, la sensation de satiété est émoussée, ce qui affecte l’instinct d’arrêter de manger.

Bien entendu, nous vous recommandons toujours de manger des aliments variés, grâce aux différentes saveurs que vous retrouverez dans les pots Comme des Papas


Nous espérons que ce guide vous aidera à mieux comprendre la situation dans laquelle vous et vos enfants vous trouvez et vous donnera quelques conseils pour (bien) gérer ces moments difficiles. 

Bon appétit à tous nos petits !

Lectures complémentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.