Que peut manger bébé à Noël ? 🎄 🎁

« Non, ce n’est pas moi qui ai mangé tous les gâteaux. Je suis presque sûr que c’est le père Noël ..! 🎅🧐 »

Les fêtes de fin d’année approchent et vous voulez en faire profiter le palais gourmand de bébé ? Petit tour des aliments classiques que l’on retrouve à Noël et si bébé peut partager ce plaisir avec vous !

La dinde 🦃

La viande blanche peut être introduite dans l’alimentation de bébé dès l’âge de 6 mois, lors de la diversification alimentaire. Attention cependant aux quantités : 10g/j pour les enfants de 6 à 12 mois, 20g/j de 1 à 2 ans, et 30g/j de 2 à 3 ans. Elle est à bien cuire et à présenter sous la forme la plus adaptée à l’âge de bébé (mixée, en petits morceaux…). La dinde est un excellent choix pour bébé car c’est une viande maigre (peu de lipides). Elle contient du fer, boostant les défenses immunitaires de bébé, et des vitamines du groupe B. Elle est riche en magnésium, ce qui permet un bon fonctionnement du système nerveux et musculaire. 

Les châtaignes 🌰


On parle souvent de marrons et non de châtaignes. En réalité, les « marrons » que nous consommons sont des châtaignes. En effet, les vrais marrons ne sont pas comestibles. La châtaigne peut être introduit lors de la diversification alimentaire en même temps que la pomme de terre, le riz, la polenta etc. On peut la proposer cuite et mixée à bébé, dans des plats sucrés ou salés. Il peut y avoir des allergies à la châtaigne. Soyez donc vigilant lors de l’introduction de celle-ci dans l’alimentation de bébé.

La châtaigne est riche en glucides (amidon), lipides et pauvres en eau. Sa richesse en sucres lents permet un apport d’énergie conséquent tout en évitant une élévation rapide de la glycémie. Elle est également très riche en fibres, ce qui permet de prévenir la constipation. Pour ce qui est des minéraux, la châtaigne contient du magnésium, potassium, manganèse et cuivre. Le potassium contribue notamment au fonctionnement normal du système nerveux, des fonctions musculaires et au maintien d’une bonne pression sanguine. Enfin, elle contient des vitamines C, B6 et B9, nécessaires au fonctionnement normal du système immunitaire et à la réduction de la fatigue. C’est un excellent fruit pour le bon fonctionnement de l’organisme de bébé, surtout pendant les journées froides 🥶.

Le saumon fumé 🐟


Malheureusement, le saumon fumé est du poisson cru, il n’est donc pas possible d’en donner à bébé avant 3 ans à cause des risques microbiologiques associés. Préférez du poisson cuit ! Pour plus d’informations, consultez notre article sur le poisson dans l’alimentation de bébé 😊.

Le foie gras


Le foie gras ne peut pas être donné à bébé avant ses 2 ans. En effet, cela l’exposerait à des risques microbiologiques, d’autant que le foie gras est souvent consommé cru. Après 2 ans, il est possible d’en donner un petit bout pour goûter mais il vaut mieux que celui-ci soit bien cuit, mixé ou coupé en petits morceaux. Il contient également beaucoup de graisses, et doit donc être consommer raisonnablement.

Les coquilles Saint-Jacques et fruits de mer en général 🌊


De manière générale, les fruits de mer (coquillages et crustacés) sont l’un des 14 allergènes majeurs. Il convient donc de les introduire avec prudence. Les coquilles Saint-Jacques peuvent être proposées à partir de 7-8 mois, uniquement cuites. De même pour les crevettes, langoustines, homards, crabes, s’ils sont proposés, ils doivent être cuits 🦐 🦞 🦀. Les huîtres cuites 🦪 et moules cuites peuvent être données après 12 mois. Ne proposez jamais de coquillages crus avant 3 ans du fait des risques microbiologiques pour bébé. Mieux vaut donc attendre les 3 ans de l’enfant pour qu’il puisse consommer des huîtres crues, par exemple.

Les fruits de mer sont riches en protéines, minéraux (iode, zinc, phosphore, potassium, calcium, sélénium…), vitamines C et du groupe B, bons pour le développement de bébé. Ils contiennent aussi des oméga 3, importants pour son développement cérébral. Si vous souhaitez en consommer avec bébé, choisissez des fruits de mer fermes, frais avec une odeur de mer fraîche.

Le chocolat 🍫


Ah, le chocolat, on en raffole toujours… Mais les bébés peuvent-ils en manger ? Bien sûr, on peut donner des aliments goût cacao, du cacao en poudre ou de la fève râpée durant la diversification. Cela permet un éveil au bon goût de cacao 😋. Mais il vaudra mieux attendre les 2 ans de l’enfant avant de lui donner du chocolat en morceau. Le chocolat noir est préférable car il contient plus de cacao et moins d’ajout de sucre et autres additifs, contrairement aux deux autres types de chocolat. On peut en donner de temps en temps à petite dose. Noël est une bonne occasion (ou excuse..!) pour laisser bébé en goûter un peu. Le chocolat reste sucré et gras, et il ne faut pas trop l’habituer au goût du sucré donc à consommer avec modération 😀.

Quant à la bûche, il est possible d’en donner un petit bout pour faire goûter à bébé ! Sinon, vous pouvez lui proposer des purées de fruits glacés ou smoothies.

Les escargots 🐌

A tester après 3 ans et bien cuits, mixés ou en petits morceaux. Avant 3 ans, il y a des risques d’allergie et d’indigestion.

Pour finir, évitez les petits apéritifs salés, il y a des risques d’étouffement et ils sont très salés. Evitez les aliments crus ou pas assez cuits, bébé n’a pas encore toutes ses défenses immunitaires de prêtes ! Il sera donc important de proscrire le tarama, les œufs de poisson, les charcuteries… Au moindre doute sur un aliment, demandez conseil à votre pédiatre.  

Le repas de Noël pour bébé


Pour faire découvrir de nouvelles saveurs à bébé, n’hésitez pas à agrémenter vos plats avec des aliments, épices et herbes aromatiques typiques de Noël (cannelle, orange, gingembre, noix de muscade etc.).

Outre les ingrédients, il est important de soigner la présentation du repas. Vous pouvez jouer sur les couleurs de Noël, par exemple du potiron, carottes, patates douces, betteraves. Pour donner du contraste, vous pouvez ajouter du panais, de la crème fraîche, des champignons etc. Et pourquoi pas même des truffes si le porte-monnaie s’y prête.. ! Cuites et mixées ou finement râpées, elles peuvent être données à partir de 12 mois. Vous pouvez soigner la présentation du plat en jouant avec la forme des aliments. Vous pouvez aussi choisir une belle vaisselle pour l’occasion des fêtes, et apporter des décorations (couleurs, éléments lumineux) à la table pour émerveiller les beaux yeux de bébés.

Enfin, il est aussi possible de préparer le repas de bébé à partir du plat des adultes. Il suffit de prélever les aliments et d’adapter la texture. Par exemple, prélevez quelques légumes de votre plat avant de les assaisonner, puis mixez-les en purée (ou en petits morceaux). De même pour la viande, coupez ou mixez un petit morceau pour le repas de bébé (10 à 30g selon son âge). Cela vous facilitera l’organisation du repas en ne préparant qu’un seul repas pour tout le monde. Bébé n’en sera que ravi de partager le même repas que toute la famille !

Lectures complémentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.