Dans Non classé

Si vous êtes sensible aux aspects nutrition santé de l’alimentation, vous avez certainement déjà entendu parler de prébiotiques et de probiotiques.

Avant de lire cet article nous vous conseillons de lire « Microbiote intestinal du bébé : composition, rôle et formation ».

 

Qu’est-ce que les probiotiques ? Quelle est la différence avec les prébiotiques ? Quels rôles jouent-ils dans l’organisme ? Dans quels cas les utiliser ?

 

Définition

 

Les probiotiques sont définis comme des micro-organismes vivants qui, ingérés en quantité adéquate, ont des effets bénéfiques sur la santé de l’hôte en améliorant son équilibre bactérien intestinal.

Les prébiotiques, à la différence, sont des ingrédients alimentaires qui stimulent la croissance ou l’activité d’une population bactérienne donnée, bénéfique à la santé de l’organisme. Les prébiotiques sont de nature glucidique.

Pour faire simple, les prébiotiques sont à la source des bonnes bactéries du système digestif et les probiotiques sont ces bonnes bactéries.

Le premier chercheur à s’être intéréssé aux probiotiques est un Ukrainien nommé Ilya Ilitch Metchnikov, prixNobel de médecine de 1908. Le terme de probiotique proposé en 1965 s’oppose au terme d’antibiotique.

 

Rôles

 

Pour rappel, le microbiote intestinal représente l’ensemble des micro-organismes peuplant notre intestin. Ces bactéries ont des rôles différents et sont donc plus ou moins bénéfiques à la santé de l’hôte. Les probiotiques permettent de renforcer cette flore intestinale en augmentant le ratio bonnes bactéries / mauvaises bactéries.

Les 7 fonctions essentielles des probiotiques pour notre santé :

  1. Ces bactéries entretiennent la paroi intestinaleen permettant la dégradation des cellules mortes et leur renouvellement (la durée de vie de ces cellules est d’environ 4 jours).
  2. Elle réduisent aussi la perméabilité intestinale, ce qui permet d’éviter les risques de malabsorption des nutriments mais aussi d’empêcher le passage de toxines ou autres molécules à travers la paroi intestinale.
  3. Ces bactéries sont capables de synthétiser des vitamines, notamment la vitamine K (nécessaire à la coagulation sanguine (lire la vitamine K pour les bébés)), la vitamine B9 (qui agit dans la prévention du spina bifida (lire Alimentation durant la grossesse : le guide)) et la vitamine B12 (nécessaire au fonctionnement du système nerveux central, (lire la vitamine B12 pour les bébés)).
  4. Les probiotiques favorisent également l’absorption des nutriments.
  5. Ils jouent un rôle important dans l’immunité de l’organisme en activant les globules blancs.
  6. Ils protègent l’organisme des bactéries pathogènesen produisant des anticorps, notamment des immunoglobulines A.
  7. Ils protègent des allergies.

 

Où les trouver ?

 

Les probiotiques sont présents naturellement dans les aliments fermentés tels que la choucroute ou le yaourt, mais la quantité varie selon différents facteurs. On peut les trouver dosés et encapsulés en pharmacie, parapharmacie et certains magasins de produits naturels.

Les prébiotiques naturels, eux, se trouvent dans les fruits et les légumes, ce sont les fibres qui y sont présentes. Ces glucides complexes sont en effet digérés tout au long du tube digestif pour donner de petites molécules consommées par les populations de bactéries bénéfiques vivant dans le côlon. Ces molécules sont une source d’énergie nécessaire à leur croissance. Ils sont présents notamment dans l’artichaut, l’asperge, l’ail et l’oignon.

 

Dans quel cas les utiliser ?

 

Habituellement, il n’est pas nécessaire de donner des probiotiques à un enfant en bonne santé s’il mange des fruits, légumes et légumineuses en quantités suffisantes puisque les fibres contenues dans ces aliments suffiront au maintien d’une population bactérienne bénéfique.

Toutefois, l’organisme subit parfois des stress qui peuvent altérer l’équilibre du microbiote intestinal : des infections (gastroentérite par exemple), une modification de l’alimentation, la prise d’antibiotiques, un stress physique… On parle alors de dysbiose.

Dans ce cas, il peut être intéressant de supplémenter l’alimentation de l’enfant avec des probiotiques. Il est nécessaire de toujours demander l’avis d’un professionnel de santé avant de supplémenter l’alimentation de votre enfant.

Veillez à choisir la souche et la quantité de probiotiques à administrer à votre enfant, en fonction de ses besoins.

 

Diarrhée

 

Les probiotiques sont inefficaces pour le traitement des diarrhées bactériennes mais peuvent traiter les diarrhées virales. La soucheLactobacillus rhamnosus GGest un traitement très efficace si elle est administréedans les 48h suivant le début de la diarrhée. Cette souche peut également être utilisée dans la prévention de diarrhées causées par la prise d’antibiotiques.

 

Infections respiratoires

 

Les probiotiques sont parfois utilisés pour diminuer les symptômes des rhinites, bronchites et otites, grâce à leur action régulatrice sur le système immunitaire.

 

Autres

 

D’autres études sont en cours pour prouver le rôle des probiotiques sur les coliques, l’eczéma atopique et le rhume mais pour l’instant aucune n’a établi de conclusion.

Quoiqu’il en soit, demandez conseil à un professionnel de santé pour connaître la souche qui aura l’action souhaitée et la quantité nécessaire pour l’atteindre.

 

Existe-t-il des contre-indications à l’utilisation des probiotiques ?

 

Les probiotiques sont sans effet secondaire puisqu’il s’agit de populations bactériennes naturellement présentes dans l’intestin qui sont juste ensemencées, mais cela ne présente aucun risque. Dans certains cas cependant, l’ingestion de bactéries vivantes peut provoquer des infections mais cela lieu chez des sujets fortement immunodéprimés, âgés, ou gravement malades. Si votre enfant est très malade ou possède un déficit immunitaire soyez d’autant plus vigilant quant à l’avis d’un professionnel de santé concernant la prise de probiotiques.

Notez cet article
Articles récents

Laisser un commentaire

Commencez à écrire puis appuyez sur Entrer